Les éditions Abstractions, qui viennent le jour, proposeront sous peu un recueil de nouvelles pour lequel j'ai proposé deux textes de Chris Kelso,  Stigmate et Harem

Chris Kelso, est également l'auteur d'un poème présent dans le recueil Stonewall (Abstractions) et d'un roman Le Cafard ronge la ville (les éditions du 38).

Ma collaboration avec Quentin Westrich et Tara Lennart va se poursuivre, mais chut !

Lizzy Stride… et alors elle devint la première femme. Ressuscitée à partir de cellules souches, de poussières d’étoiles et d’argile, elle était un miracle de beauté, un moule-modèle dissimulé sous une burka et une djellaba oppressante. Sa bouche contrainte à se taire derrière un voile. Dérobée à la vue dès sa naissance, la honte fut son premier ressenti. Les hommes coiffés d’un chapeau en roseau jugeaient toujours bon de la lorgner de derrière leurs étals, le visage bouffi comme des oies – à première vue, du moins, ressemblaient-ils à des hommes. Une observation plus attentive révélait leur véritable nature. « Les Engendrés » comme on les appelait, des rescapés des origines. C’étaient des créatures simiesques qui parcouraient les pistes et les dunes du désert dans des kiosques ambulants. En présence du parfum virginal, ils devenaient autant de monstruosités geignardes.

Stigmate, Chris Kelso

John Smithson se retira de sa petite amie. Il était ébloui par le surplus d’énergie qu’il devait à son nouveau membre viril. La greffe avait cicatrisé rapidement, et après seulement une semaine post-op Smithson avait été prêt à faire bon usage de son nouvel équipement. À ses côtés, sa petite amie frémissait encore, le dos collé au drap par la sueur, ses globes oculaires virevoltant dans leurs orbites dans un accès de spasme extatique. Elle agrippa la couette entre ses doigts tandis que son dernier orgasme s’estompait lentement en une embolie d’aérogastrie irrépressible. Pendant quelques minutes, après qu’il l’eut baisée, elle fut incapable de fermer la bouche.

— John… oh mon Dieu… c’était… religieux…

Harem, Chris Kelso